Enfin débarassée de Jean-F?...

Publié le par Laloo

jeudi, 22 mars 2007

Il s'est passé 5 ans entre le moment où je me suis mise avec Jean-F, et le moment où j'ai vraiment réussi à rompre avec lui!.. 
 
A chaque fois que je partais, il revenait à la charge, suppliant, faisant du chantage au suicide, puis m'inondant de fleurs, de textos, d'appels, de cadeaux glissés dans ma boite aux lettre, de lettres anonymes d'un soi-disant "amoureux anonyme", de visites impromptues sur mon lieu de travail, me suivant parfois pour me surprendre à l'entrée d'un cinéma ou à la sortie d'un magasin... 
 

J-F a toujours su ce qu'il voulait. C'est un battant, et un combattant. Grâce à cela, il s'est construit seul une très belle carrière professionnelle, fière et prétentieux, ultra-susceptible, calculateur, manipulateur, destructeur, à la limite de la perversion.  Mais aussi généreux, pret à tout lorsqu'il sent qu'il perd de l'emprise, et accesoirement un très bon coup au lit (pour parler avec ses mots).

C'est il y a 3ans que j'ai enfin réussi à me séparer de lui, après un 3e déménagement, grâce à une histoire d'amour, et à un nouveau fiancé qui faisait du vide autour de moi.  
Cependant, la véritable clé n'était pas celle-là: j'étais la seule famille, le seul repère de J-F, et la perspective de me perdre totalement lui était absolument insupportable. 
Aussi, le message ne pouvait pas être: "Je te quitte et je ne veux plus jamais avoir affaire à toi!" mais "Notre histoire est finie, mais on peut toujours rester copains!". 
Sauf que pour rester copains, pour lui, c'était garder une certaine ouverture au niveau sexuel, et continuer à "manger le dessert".

En théorie, j'étais d'accord pour le garder en tant que fuck-friend occasionnel uniquement si je n'étais pas en couple. Mais en pratique, je passais mon temps à esquiver toutes ses propositions de RDV: à l'hôtel, à l'aéroport entre 2 avions, de bref passage nocturne chez moi.. 

Casé avec une petite minette "stupide mais aux jambes grandes ouvertes" (selon son expression) depuis quelques temps, son appétit sexuel était pourtant toujours aussi aigu, et il ne se refusait aucune occasions d'infidélité. Il m'arrivait fréquemment de recevoir de sa part des textos coquins, des appels plus que brûlants auxquels je ne répondais pas.

Avant-hier, il m'a encore proposé de le retrouver quelque part, à ma pause déjeuner.  Il en crevait d'envie depuis des semaines, et je l'avais poussé à bout à force de repousser sans cesse nos entrevues. J'ai enfin décroché le téléphone, machinalement, sans vérifier qui m'appellait, au milieu d'un fou rire avec quelqu'un. 
- Ha, enfin tu réponds! 
 me dit-il, énervé et impatient! 
- Oui, désolée, je suis pas mal occupée en ce moment! Mdr! 
 .. repondis-je. 
- Bon, on se voit ce midi? J'en peux plus, j'ai la queue en feu! Il faut que je te vois!
 
- Mdr! Désolée, j'ai rencontré quelqu'un alors je ne suis plus dispo! 
- Quoi? Mais tu te fous vraiment de ma gueule? 
Et pourquoi tu rigoles? Ca te fais marrer? cria J-F dans le téléphone. 
- Non, désolée, c'est à cause de quelqu'un qui me fait rire à côté! 
- Ouais, c'est ça! 
Tu te fous de ma gueule! Alors-là, tu te fous vraiment de ma gueule!  hurla-t-il encore. 
... et il racrocha brutalement!...


Est-ce que ça y est enfin? Est-ce qu'il va vraiment me lacher maintenant? 
..les paris sont ouverts! 

Publié dans Mes rencontres...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article